AV Staufer

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:SuppressionModèle:Coord

Modèle:Problèmes multiplesModèle:Infobox Association La AV Staufer, Modèle:Traduction, est une société chrétienne de l'université de Fribourg ainsi qu'une section de la société des étudiants suisses (SES). Des étudiantes et étudiants de toutes les facultés en font partie.

Histoire

La AV Staufer

La AV Staufer est créée le 11 septembre 1937 par neuf étudiants de l'université de Fribourg, en Suisse. Parallèlement, ils démissionnent de la société Fryburgia. La nouvelle société AV Staufer est fondée sur une idéologie chrétienne et sur le principe du foyer commun (Heimprinzip) réalisé dans une maison distincte.

La fondation a lieu immédiatement après l'assemblée générale de la SES à Cham (Zoug). Préalablement, sous la direction de Otto Wolf il y a eu des négociations avec le comité central puisque la fondation devait avoir lieu au sein de la SES.

En septembre 1939, deux ans après la fondation, éclata la Deuxième Guerre mondiale. Suivit une période durant laquelle la planification à long terme fut difficile voire quasi impossible à cause des ordres de marche et la continuité manquait à l'appel dans la société. La Stauferwacht a été fondée, durant le premier semestre de guerre, pour que les porteurs de casquettes pink qui étaient restées à l'Uni et ceux sous les drapeaux puissent garder le contact. Aujourd'hui, elle sert de moyen de communication entre le Altstauferverband (les Anciens) et les actifs. Elle parait deux fois l'an, soit au début de chaque semestre et elle est éditée par le Altstauferverband. Celui-ci a été fondé peu après les examens finaux des membres fondateurs en 1943. Depuis 2008 il est présidé par Nathalie Brantschen.

Au début la AV Staufer était une société uniquement masculine. Mais en 1968 la SES décida d'accepter également les femmes, et la Staufer se décida pour cette solution progressiste. En 1975, la première femme adhéra. Mais elle ne reçu pas de vulgo (nom qu'on reçoit) parce qu'à l'époque il était considéré que c'était vulgaire (pour une femme).

Durant l'année académique 2007/2008 la AV Staufer a pu présenter le premier président central féminin de la SES en la personne de Judith Scherzinger v/o Saphir.

Les Staufer historique

Article principal: Hohenstaufen

Les Staufer étaient une dynastie de ducs souabes (1079-1286) et de roi resp. d'empereur germano-romain (1138-1250/54) nommés selon leur château fort principal Hohen Staufen. Au début de la Querelle des Investitures, Frédéric Modèle:Ier a été nommé en tant que parent et partisan de Salien du duc de Souabe avec des possessions en Souabe et en Alsace. À la suite de la mort de Henri V qui n'avait pas de descendance et d'un cours règne de Lothar (1127-1135), le Staufer Conradin a été choisi comme roi (1138-1152). Son neveu et successeur Frédéric Modèle:Ier Barberouse (1152-1190) est le représentant le plus prééminent des Staufer : sous son règne les Staufer purent développer leur pouvoir et il put imposer son pouvoir face à Henri le Lion, l'union des villes lombardes et au Pape. Ainsi l'expression Sacrum Imperium fait référence à son règne –il a accentué l'indépendance de l'empire par rapport à la papauté et il a été fondé sur la doctrine du salut.. Frédéric Modèle:Ier Barberousse mourra durant la troisième croisade pour la sainte Terre. Son fils Henri VI (1190-1197)a amené la politique mondiale stauferiste à son apogée, après s'être imposé dans le royaume sicilien. La conquête prévue de Constantinople ne fut pas menée à bien. Le conflit entre Staufer et Welfen commença avec la double autorité en 1198 et se termina en 1215.

Le roi Philippe de Souabe stauferiste a été tué et son concurrent Otto IV roi des Welfen a été nommé roi et ensuite empereur (1208-1215). Mais très rapidement c'est-à-dire déjà lors de la victoire des Français lors de la bataille de Bouvines un Staufer revient sur le trône : Frédéric II qui a régné de 1215 à 1250 en tant qu'empereur germano-romain. Il était très instruit et était surnommé stupor mundi (Stupeur du monde) par ses contemporains. Jusqu'à nos jours il est considéré comme un phénomène d'exception parmi les souverains germains du Moyen Âge et l'historien Jacob Burckhardt le définit comme premier homme moderne ayant été sur un trône. Il a été deux fois excommunié et mourut en 1250 durant le conflit qui l'opposait à la papauté pour laquelle l'encerclement de la puissance Staufer par le Nord et le Sud (le royaume allait jusqu'en Sicile) devenait trop menaçant.. Le successeur de Frédéric II fut Conradin IV qui ne put pas s'imposer en tant que roi germain interrègne et les Anjou de France appelés en renfort par le pape renversèrent le dernier roi des Staufer, Manfred (1258-1266) en Sicile. Sa décapitation fut la fin de la dynastie des Staufer.

Devise et principes fondamentaux

Devise et couleurs

La devise de la Av Staufer est Duc in altum. Elle provient d'un passage de l'Évangile de Luc de la Bible (Lc 5,4) dans lequel Jésus dit à son disciple après une nuit de pêche infructueuse de retourner encore une fois en mer et de relâcher les filets. Les Staufer comprennent cela comme invitation à prendre les défis de la vie et de les voir sous un autre jour une nouvelle fois et d'aller courageusement de l'avant.

La Av Staufer portent les couleurs Rose- Blanc- Vert. Les Fuchs portent un ruban Rose-Blanc et les Bursche portent les trois couleurs. Avec ça ils portent encore une casquette rose avec le sigle brodé en noir.

Depuis 1997, la Av Staufer porte la frise lors de délégation. Cette décision était très controversée et trouva une fin prématuré avec acquisition de frises pour le Modèle:60e.

Principes fondamentaux

Les principes fondamentaux se différencient ceux d'autres sociétés surtout par le principe du foyer commun et du rejet d'un trinkkomment. En plus, elle fait partie des sociétés réformatrices, qui ont accepté les femmes parmi elles contrairement au très conservatrices sociétés du Block. La AV Staufer se caractérise, malgré la conservation de valeurs traditionnelles, une attitude libérale qui correspond à l'esprit du temps moderne.

Stauferheim

Avec l'acquisition de leur propre maison, appelée Stauferheim (= foyer des Staufer), le principe du foyer commun a été réalisé. Le bien-fonds (maison et jardin) se situe à l'Avenue de Guintzet 15 (jadis 27) à Fribourg et joue un rôle majeur dans la vie de la société. Le Stauferheim a été acquis en 1947 par la coopérative Stauferheim fondée pour cela. L'achat a été aussi soutenu par le prêtre de la société l'Abbé Pittet. La propriété se caractérise par son exposition dans un quartier d'habitation avec vue sur toute la ville de Fribourg. Modèle:Pertinence détail.

Depuis 2007 la coopérative est présidée par Walter Fux.

Activité de pension

Dans les premiers temps, 14 repas par semaine étaient servis au Stauferheim. Par la mobilité accrue, Modèle:Pertinence détail. Le repas Modèle:Pertinence détail.

Rénovation

Les besoins des Staufer se sont développés avec le temps : en 1963 la décision de modifier la maison a été prise. Les deux appartements du rez-de-chaussée furent transformés en une salle à manger et commune. Toutes ces modifications furent réalisées en 1965. Dans la foulée, Modèle:Pertinence détail.

Personnalités notables

Par ordre alphabétique

Annexes

Bibliographie et sources

  • Hermann Specker: Geschichte der akademischen Verbindung Staufer 1937-1947. Schwarzenbach 1952
  • Urs Altermatt (Hrsg): Den Riesenkampf mit dieser Zeit zu wagen… Schweizerischer Studentenverein 1841-1991. Maihof-Verlag, Luzern, 1993, Modèle:ISBN
  • Protocoles de l'archive de l'AV Staufer

Liens externes

Modèle:Portail