Activités pédagogiques complémentaires

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Travail inédit

Modèle:Suppression

Modèle:À wikifier

Modèle:Voir homonymes

Les activités pédagogiques complémentaires (APC) sont un accompagnement avec des situations d’apprentissage pour permettre aux élèves en difficulté dans certaines matières de les surpasser. Il s'agit également accompagner les élèves dans leur travail personnel des élèves ou bien des activités en lien avec le projet d'école[1]. Elles ont été mises en place dès la rentrée 2013.

Historique

Du décret du Modèle:Date- à celui du Modèle:Date-, les APC étaient les aides personnalisés (AP). Il s’agissait d’une aide obligatoire de deux heures par semaine, assurée par les enseignants, en petits groupes. En 2008, 18% d’élèves en ont bénéficié en école maternelle et 30% en élémentaire. [2]Modèle:,[3]

Caractéristiques

Les APC s’ajoutent aux vingt-quatre heures hebdomadaires d’enseignement. Elles se déroulent principalement sur le temps méridien avec un groupe restreint d’élève et correspondent à trente-six heures par an. Elles peuvent également avoir lieu avant ou après la classe selon les écoles. Il s’agit bien entendu d’activités gratuites pour les familles puisqu’elles sont organisées sous la responsabilité de l’Etat et sont sur le temps de travail des enseignants. Elles peuvent être mises en place dans les écoles maternelles et primaires. À l’école maternelle, cet accompagnement aide principalement les élèves sur la maitrise de la langue ainsi que sur la découverte de l’écriture. À l’école élémentaire, il peut aider les élèves sur les matières, principalement sur les mathématiques et le français. De plus, sur ces temps, beaucoup de lecture orale est mise en place. [4]

Sur ces temps, les enseignants n’utilisent pas de polycopiés, sûrement pour changer avec les pratiques d’enseignement et pour en expérimenter des nouvelles. De plus, ils peuvent utiliser des moyens mnémotechniques ainsi que des jeux pour faciliter les apprentissages des élèves. Les APC permettent aux élèves d’avoir une méthodologie et d’être plus autonome dans leur travail.

Ils existent différents types d’APC. Le premier est des aides pour les élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages. Le second est des aides liés au travail personnel. Et enfin, le troisième type d’APC est la mise en œuvre d’une activité en lien avec le projet d’école. [5]

Selon l’article 2 du Décret n°2013-77 du Modèle:Date- relatif à l’organisation du temps scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires, « l'organisation générale de ces activités pédagogiques complémentaires est arrêtée par l'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription, sur proposition du conseil des maîtres. Les dispositions retenues à ce titre sont inscrites dans le projet d'école. Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l'accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficient des activités pédagogiques complémentaires. »[6]

Les APC peuvent être différentes selon les périodes scolaires. En effet, principalement lors des premières périodes, les enseignants aident en majorité les élèves dans leurs difficultés. Puis, plus l’année avance et plus les enseignants leurs proposent des activités liées au projet de l’école.

Les avantages de ce dispositif

Les APC sont très appréciées par les enseignants et les élèves grâce aux groupes restreints. En effet, les avantages de ce dispositif pour les enseignants sont qu’ils n’ont pas de groupe classe et ils peuvent essayer les modalités avec de nouveaux supports comme les jeux. De plus, un lien peut se créer entre l’enseignant et les élèves. En ayant un groupe restreint, ils peuvent davantage cibler les difficultés des élèves.

Pour les élèves, ces accompagnements peuvent leur permettre d’avoir plus confiance en eux et de vouloir prendre la parole plus facilement que s’il y avait la classe entière. En effet, certains peuvent être craintifs vis-à-vis du groupe classe à cause des moqueries qu’ils peuvent recevoir de leurs camarades.

Les limites de ce dispositif

Pour ce qui est des limites de ce dispositif, souvent les enseignants se sentent démunis face aux difficultés des élèves. En effet, souvent les enfants ont besoin plus d’aides qu’un simple APC comme aller chez l’orthophoniste ou être scolarisé dans les RASED ou des classes ULIS.

De plus, la durée des APC peut être différente selon les cycles ; par exemple, en maternelle, trente minutes peuvent être suffisant pour cet accompagnement mais ne peuvent pas l’être pour le cycle trois. Tout dépend des besoins de chaque élève.

Bibliographie

Claus, P. (2016). Aide personnalisée (AP) et activités pédagogiques complémentaires (APC) : deux dispositifs récents pour aider les élèves à l’école primaire. Administration & Éducation, 150(2), 65-68

Légifrance (2013). Décret n° 2013-77 du Modèle:Date- relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires. Repéré à : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2013/1/24/MENE1301789D/jo/texte/fr

Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse (2011). Aide personnalisée : ressources pour l’école primaire. Repéré à : https://www.education.gouv.fr/cid55289/aide-personnalisee-ressources-pour-l-ecole-primaire.html

Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse (2018). De la maternelle au baccalauréat : les dispositifs d’accompagnement pour les écoliers. Repéré à : https://www.education.gouv.fr/cid48651/les-dispositifs-d-accompagnement-des-ecoliers.html

Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse (2013). Ecoles maternelles et élémentaires : organisation du temps scolaire dans le premier degré et des activités pédagogiques complémentaires. Repéré à : https://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=66991

Ministère de l’Education Nationale (Modèle:Date-). Guide pratique : la réforme des rythmes à l’école primaire. Repéré à : http://multimedia.education.gouv.fr/2013_rythmesco_guidepratique/#/1/zoomed

Articles connexes

Modèle:Article connexe

Références

Modèle:Portail