Alpha Legion

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Suppression Modèle:Infobox Chapitre Space Marine (Warhammer 40,000)

Dans l'univers de fiction du jeu de figurines fantastiques Warhammer 40,000 développé par la société Games Workshop, l’Alpha Legion est une légion de Space Marines du Chaos.

C'est la plus mystérieuse et la plus secrète des Légions de la première Fondation. Son histoire débute officiellement avec la découverte d'Alpharius, le dernier des primarques, par Horus lors de la Grande Croisade.

Historique

Alpharius (et son jumeau) fut présenté à l'Empereur de l'Humanité et reçut le commandement de la Légion basée sur ses gènes, l'Alpha Legion. Comme la Grande Croisade était déjà bien avancée, l'Alpha Legion se fit un devoir de conquérir le plus grand nombre de mondes possibles au nom de Terra. Étant la plus récente des Légions de Space Marine, elle souffrait de ne pas afficher les mêmes états de services et un nombre de victoires aussi important que certaines des plus anciennes Légions, notamment vis-à-vis des Ultramarines de Roboute Guilliman.

Ce complexe d'infériorité incita Alpharius à pousser ses hommes vers toujours plus de difficultés et de subtilités dans l'accomplissement de leur mission. Ainsi, l'Alpha Legion développa un style de combat très particulier : chaque escouade et chaque Space Marine apprit à se battre et à déterminer ses objectifs seul, sans soutien du commandement. Il arrivait d'ailleurs qu'Alpharius lui-même quitte le champ de bataille en plein engagement, juste pour observer comment réagissaient ses troupes.

Ces tactiques basées sur l'initiative individuelle et des effectifs réduits à chaque opération ont incité l'Alpha Legion à utiliser des armes assez inattendues dans une Légion de Space Marine : l'espionnage, le terrorisme et même le sabotage.

Ne pouvant compter que sur de faibles effectifs, l'Alpha Legion, si elle souhaite conquérir un monde, va soutenir, du point de vue logistique et financier, toutes les organisations clandestines cherchant à déstabiliser le pouvoir en place. Ainsi, la légion infiltre, via ses réseaux clandestins, chaque échelon de la société visée et obtient ainsi des renseignements précieux sur l'organisation des forces ennemies. De cette manière, la légion engage ses forces de manière optimale et s'assure une victoire extrêmement peu coûteuse en vies et matériels, là où d'autres légions auraient déployé des forces considérables et n'auraient laissé que des ruines.

C'est ce sens tactique élevé et ce refus de l'engagement massif et sans aucune planification qui attira l'inimité des autres primarques vis-à-vis d'Alpharius. Des primarques comme Leman Russ ou Roboute Guilliman dénoncèrent ces méthodes. Seul Horus semblait apprécier les stratégies de la légion, et les deux primarques ne manquaient jamais une occasion de discuter de tactique[1].

Durant l'Hérésie d'Horus

Modèle:Article détaillé

Lorsque l'Hérésie d'Horus éclata, Alpharius renia sa fidélité envers le lointain Empereur de Terra pour se ranger aux côtés de son mentor et ami Horus. Néanmoins, l'Alpha Legion demeura farouchement indépendante des opérations organisées par le Maître de guerre et mena ses propres campagnes personnelles dans l'est de la galaxie. On suppose cependant que le plan mis en œuvre sur Istvaan V afin de détruire les Iron Hands, les Salamanders et la Raven Guard fut mis au point par Alpharius.

Période post-Hérésie

À la mort d'Horus, l'Alpha Legion continua ses campagnes personnelles sans rencontrer d'opposition immédiate, poussant toujours plus loin les défis tactiques et cherchant les meilleurs adversaires. Ils infligèrent d'ailleurs de sévères défaites aux White Scars et aux Space Wolves[2].

Cherchant toujours à défier ses aînés, l'Alpha Legion lança un défi à ses rivaux de toujours, les Ultramarines. L'affrontement entre les deux légions se déroula sur une planète isolée dans la bordure orientale. Roboute Guilliman mena lui-même l'offensive sur le quartier général d'Alpharius. Les deux primarques s'affrontèrent et Guilliman triompha de son ennemi, privant ainsi l'Alpha légion de son commandement.

Les ultramarines s'attendaient à ce que l'Alpha légion se rende, mais ils eurent la cruelle surprise de constater que le reste de la légion pouvait parfaitement se passer de son primarque et continuait le combat. C'est ainsi que les Ultramarines se retrouvèrent englués dans un conflit face à un ennemi qui refusait toute forme traditionnelle d'engagement. Aidés par les autochtones, l'Alpha Legion démantela la force d'expédition ultramarine petit à petit, ceux-ci étant forcés d'évacuer la planète avant d'être anéantis.

Depuis, l'Alpha Legion combat l'Imperium de l'humanité dans la clandestinité, opérant depuis des bases secrètes dissimulées dans tout l'univers. Elle a tissé un réseau d'espion infiltré dans toutes les couches de la société impériale et entretient des cultes chaotiques dès qu'elle en a l'occasion. Contrairement aux autres légions renégates, l'Alpha légion ne réside pas dans l'Œil de la terreur. L'inquisition impériale en est arrivée à la conclusion que des Spaces Marines renégats sont créés et entraînés au cœur même des domaines de l'Imperium. L'Alpha Legion se présente comme l'un des ennemis les plus dangereux de l'Imperium, véritable cancer qui n'attend que de se déclarer.

L'Alpha Legion a adopté l'hydre comme emblème. Ce monstre symbolise la capacité de la légion à combattre alors que plusieurs de ses têtes ont été abattues.

Les Marines n'ont pas de cris de guerre spécifiques. Comme ils utilisent la méconnaissance des citoyens impériaux pour se faire passer pour des Space marines loyalistes, ils se servent généralement de cris impériaux comme Modèle:Citation afin de mieux déconcerter leurs victimes.

Révélations du roman Légion

Le roman Légion de la série de L'Hérésie d'Horus[3] nous donne certaines indications supplémentaires sur l'Alpha Légion :

  • l'Alpha Legion a des complices partout, même au sein de la Garde Impériale, ils sont reconnaissables par le signe de l'hydre qu'ils portent sur leur hanche.
  • Alpharius avait un frère jumeau : Omegon ; l'Alpha Legion possédait donc deux primarques. Ce qui signifie que même si Roboute a tué Alpharius, l'Alpha Légion possède malgré tout encore un primarque.
  • Le roman révèle que l'Alpha Legion combat l'Imperium pour son propre bien. Car « La Cabale » (organisation secrète composée d'anciennes races extraterrestres et d'agents humains infiltrés) lui a donné (ce qu'elle prétendait) les deux seules possibilités d'avenir pour l'Impérium :
    • Horus gagnait l'Hérésie, après quoi le Chaos submergerait l'Imperium pour quelques décennies. Horus, conscient de l'horreur de ses actes et dégouté de lui-même, entrainerait avec lui le reste de l'humanité vers l'auto destruction. Le chaos disparaitrait alors rapidement avec l'humanité, préservant les autres races.
    • Horus perdait et l'Imperium continuait son expansion à travers l'Univers, mais finissait par se laisser submerger par des conflits internes. À travers plusieurs millénaires de décadence, le Chaos, prendrait progressivement le dessus et plongerait l'univers dans une agonie longue et douloureuse. C'est ce qu'il est advenu dans l'historique de l'Imperium.
La Cabale demanda alors à l'Alpha Legion de rejoindre Horus pour abréger les souffrances de l'humanité et provoquer la disparition du chaos, et permettre ainsi aux autres races de subsister.
  • Selon Alpharius, l'Empereur souhaite plus que tout la destruction du Chaos. D'une certaine manière, l'Apha Legion n'a donc pas trahi l'Imperium, puisqu'elle cherche à accomplir le dessein de l'Empereur, même si le prix à payer est la destruction totale de l'Humanité.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Article connexe

Modèle:Palette Modèle:Portailen:Alpha Legion