Alter Equus

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Suppression Alter Equus est une association régie par la [[Association loi de 1901|loi du Modèle:1er juillet 1901]] et dont le but est de promouvoir une approche alternative du cheval et de l'équitation[1].

Création

L'évolution de l'équitation actuelle vers une recherche de bien-être et de respect des besoins du cheval ont entraîné la création de cette association[2]. En effet, les cavaliers (et principalement des femmes) délaissent une équitation d'origine militaire en France pour s'orienter vers davantage de relationnel avec l'animal[3]

Buts

Les principaux pôles sont :

  • le mode de vie
  • le travail sans-mors avec un matériel adapté
  • le pied nu
  • l'alimentation
  • le respect de l'intégrité physique et psychique[4]
  • L'association organise également différents stages et conférences[5].

Le mode de vie

Différentes études éthologiques mettent en avant différents points relatifs au bien-être du cheval domestique, notamment celles de Marthe Kiley-Worthington[6]:

  • il est préférable de laisser les chevaux à l’extérieur le plus longtemps possible, mais également de leur donner l’occasion d’interagir avec leurs congénères.
  • Lors de leurs sorties, ils doivent être en mesure de se déplacer librement.
  • Au niveau alimentaire, une nourriture riche en fibres est nécessaire[7].
  • De cette manière, nos compagnons devraient pouvoir manger pendant au moins douze heures, et ce quotidiennement.

Pour les chevaux maintenus au box, un environnement varié leur permettant de voir, sentir et toucher leurs congénères est primordial selon l'INRA[8].

L'équitation sans mors

Anatomiquement, le cheval est un animal qui respire exclusivement par le nez et non pas par la bouche. Il peut donc, pour le bon fonctionnement du pharynx, soit respirer profondément – ce qui est nécessaire pour apporter l’oxygène nécessaire à l’exécution d’un exercice, monté ou non – soit manger, activité qui occupe plus de la moitié de son temps. Un cheval naturellement prend uniquement en bouche de la nourriture, durant des périodes plus ou moins statiques. Lors des efforts physiques, le métabolisme du cheval demande un apport important en oxygène, et cela nécessite que les voies respiratoires soient bien dégagées (tête et encolure allongées vers l’avant et larynx ouvert). Il n’a alors rien dans sa bouche, pour permettre un fonctionnement optimal de sa locomotion, grâce à une respiration normale, sans gêne. Un cheval ne peut donc, dans sa vie quotidienne, déglutir et respirer en même temps au risque de se créer des complications de type respiratoires et/ou digestives. Lorsque ce qui se trouve dans la bouche du cheval n’est pas un aliment, un conflit se produit au niveau du pharynx qui reçoit deux messages contraires : fermer le larynx car la salivation augmente, à cause de la mastication, ou bien ouvrir le larynx pour fournir aux muscles l’oxygène nécessaire à l’effort[9]. Un cheval qui travaille, à pied ou en selle, a besoin de respirer : la présence du mors ainsi que de muserolles trop serrées limite sa fonction respiratoire, et par conséquent, entraîne une perte de concentration[10]. À main égale, travailler en mors risque d’augmenter le stress et d’engendrer des problèmes physiques (boiterie, augmentation du rythme cardiaque, coliques, cheval qui devient rétif, etc) qu’avec un travail sans mors. Différentes ennasures sont disponibles[11].

Il est de ce fait possible de travailler à haut niveau et ce sans mors[12].

Organisation de l'association

  • Présidente: Aglaé Jambart
  • Trésorière: Camille Poret Roger
  • Responsable communication: Laurie Robert-Deschamps
  • Responsable évènementielle: Aurore Lortie

Lien externe

Notes et références