Daniel Schildkraut

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:À sourcer Modèle:Suppression Modèle:Orphelin

Daniel (David) Schildkraut (Paris 25 mars1921,17 avril 2016) était un ouvrier mécanicien auto juif, il fut déporté à Auschwitz avec toute sa famille, il fut le seul survivant. Modèle:Sommaire

Origines

Ses parents étaient originaires de Galicie. Son père est arrivé à Paris peu après la guerre de 14. Sa mère est née en France. Il avait une sœur et un frère. Avant la guerre et jusqu'en 1942 il a travaillé comme ouvrier mécanicien dans des garages de réparation.

Les Ardennes

La rafle de juillet 42, dit du Vel d'hiv a poussé sa famille à partir dans les Ardennes, à Francheval, travailler dans une ferme allemande qui exploitait les terres réquisitionnées des paysans locaux. Cette ferme était dirigée par un chef de culture. Daniel Schildkraut a été le chauffeur de ce chef de culture.

La rafle

Le 5 janvier 1944 les Allemands sont venus rafler les juifs qui travaillaient dans le village de Francheval. Ils furent conduits à Drancy, et rapidement déporté à Auschwitz. Le père, la mère, la sœur et le frère ont probablement été gazés dés leur arrivée. Daniel a été envoyé à Monowitz travailler dans une usine de l'entreprise BUNA, qui appartenait au groupe IG-Farben. Primo Levi travaillait comme ingénieur chimiste dans la même usine. Les conditions de travail étaient très dures.

La marche de la mort

L'approche des armées soviétiques début 1945 ont conduit les Nazis à emmener les détenus vers le camp de Buchenwald, près de Weimar. Il a participé à cette marche de la mort. Une partie du voyage se faisait dans des trains ouverts par des températures de -15°. 90 % des détenus sont morts pendant le voyage. Il est reste 6 semaines à Buchenwald, puis l'approche des armées américaines a amené les nazis à emmener les détenus vers le camp de Dachau près de Regensburg en Bavière.

Le typhus, le salut

Il s'évade avec un compatriote du convoi. Les Américains le prennent en charge, il est soigné dans plusieurs hôpitaux, on découvre qu'il a le typhus, il est sauvé in extremis, et rapatrié en France. 

Décès

Il est mort le 17 avril 2016 à l'hôpital Rothschild à Paris.

Bibliographie

  • Maurice Rajsfus, Des Juifs dans la collaboration (II), Une Terre Promise ? (1941-1944), Edition L'Harmattan (1989), p 242 à 246


Modèle:Portail