Marie Gaston

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Trop de liens

Modèle:Suppression Marie Gaston est une romancière et poétesse française née en 1946.

Biographie

Modèle:Section à sourcer Marie Gaston est née à Tulle dans une famille de fonctionnaires, d’un père d’origine auvergnate (Montsalvy, dans le Cantal) et d’une mère limousine (Tulle, en Corrèze). Elle passe son enfance à Tulle, puis sa jeunesse à Brive-la-Gaillarde où elle suit des études secondaires au Lycée d’Arsonval et passe son baccalauréat série littéraire avec succès en 1965. En même temps, elle s’adonne à la poésie classique puis surréaliste. Elle reçoit en 1967 le 3e prix national de poésie pour un poème intitulé « Les épines du soleil » publié dans un supplément à la revue « Pas à Pas ». Ce concours est organisé de 1964 à 1967 par la Maison des jeunes et de la Culture de Saint-Maur-les-Fossés et le jury composé par les poètes : Luc Bérimont, Jacques Charpentreau, Max-Paul Fouchet. Ce concours deviendra « Le Printemps des poètes ». Marie GASTON obtient un satisfecit de poésie de niveau régional remis le 22 mai 1968 à Toulon, Concours littéraire Académie du Var. Elle obtient une mention honorable aux Jeux de l’Églantine organisés par le Comité d’Études limousines en 1972-73.

Elle est entrée à l’université de Bordeaux en 1965 pour y entreprendre des études de droit. Ayant participé aux épreuves d’un concours administratif, elle intègre l’Administration en 1968 au rectorat de Rouen, division des affaires financières. Sa carrière de cadre se poursuit à l’Éducation nationale en qualité de gestionnaire à partir de 1973.

Distinguée dans l’Ordre des Palmes académiques en 1989 au grade de Chevalier, elle est promue Officier en 1996.

Marie Gaston est mère d’un enfant né en 1976.

Écrits

Marie Gaston commence à publier des romans à partir de 2008, soit deux ans après la fin de sa carrière. Modèle:Passage inédit

« Mariage d’automne[1] » paru en 2010 qui relate la vie d’un auvergnat né sous Louis-Philippe puis « Secret de campagne[2] » publié en 2013 s'intéresse à des événements liés au concordat qui jalonnent ce roman. Ces deux ouvrages sont publiés aux éditions Lucien Souny.[3]

L’ouvrage « Les Rendez-vous de Montsalvy[4] » paraît en 2011 aux éditions du Puy de l’Arbre. Ce roman inspiré par la vie de la reine Margot, une femme bien différente de ce que l’Histoire en a retenu, s’appuie sur une thèse d’Éliane Vienot, conférencière.

La même année Marie Gaston fait publier un carnet de morale destiné aux enfants. Il a été homologué par le ministère de l’Éducation nationale pour l’enseignement de la morale à l’école élémentaire en septembre 2011. Référencement Eduscol[5]

Deux autres romans parus en juin 2014 et septembre 2015 « La Roseraie du square[6] » et « Une enfance en clair-obscur[7] » également aux éditions Lucien Souny trouvent leur cadre dans des époques moins lointaines : guerre d’Algérie et Seconde Guerre mondiale. Ce dernier roman a été élu en janvier 2016 « Grand livre du mois  » du Club. Actuellement, Marie Gaston met la dernière main à un roman historique sur l’émigration des chaudronniers auvergnats vers l’Aragon au XVIIIème siècle. Dans le même temps, elle poursuit son œuvre de poétesse surréaliste. 

En octobre 2015, elle participe avec dix autres artistes dont Danièle Sallenave académicienne, Grichka Bogdanov essayiste, Alain Rey lexicographe à un ouvrage intitulé « Écrire c’est vivre[8] » aux éditions Michèle[9]. À l’initiative du psychanalyste Philippe Bouret, dix artistes sont interrogés sur leur rapport à l’art, le pourquoi et le comment de leur création, et donc à leur être intime.

Œuvres

Notes et références

Liens externes

Modèle:Portail