André Coyné

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Suppression Modèle:Confusion Modèle:Voir homonymes

Ebauche

Modèle:Infobox Biographie2

André Coyné, né le Modèle:Date de naissance et mort le Modèle:Date[1], est un universitaire, écrivain et traducteur français.

Biographie

Modèle:... Agrégé de l’université, docteur ès lettres de l'université nationale principale de San Marcos (Lima), il est également membre étranger de l’Académie de la langue du Pérou[2].

Carrière

De 1948 à 1957, André Coyné enseigne en Amérique latine (Pérou, Brésil, Mexique, Argentine). Il poursuit sa carrière d’enseignement à l’université Complutense de Madrid, à l’université classique de Lisbonne, au lycée Descartes de Phnom-Penh et au lycée Carnot de Tunis et, enfin, à l’École normale supérieure d’Abidjan comme maître de conférences[2].

Spécialiste des poésies hispanique et lusitanienne, lui-même auteur de recueils de poésies en espagnol, il a traduit des auteurs tels Fernando Pessoa, Juan Donoso Cortés et César Moro. Un pan important de son travail littéraire a consisté à déceler l'influence de la Tradition sur les avant-gardes contemporaines (comme le surréalisme) Il est correspondant pour le Portugal et collaborateur des revues Politica Hermetica et Éléments.

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[3], initiée par le collectif Non à la guerre[4].

Il a appartenu au comité de patronage de Nouvelle École[5].

Ouvrages

  • Carta con dos y dios, poema, Buenos Aires et Paris, E. Delpire, 1965.
  • Alibi à loup d’angle, Buenos-Aires et Paris, Éditions du Pi-hi et Delpire, 1966.
  • Capitan Andres Co. Descubrim del Rio de L, Illustrations de Nicolás Rubió. Dessin de Mario Arbolave, Paris, E. Delpire, 1967.
  • Medio siglo con Vallejo, Lima, Pontificia universidad catolica del Peru, Fondo editorial, 1999.

Notes et références

Liens externes

Modèle:Portail