Louis Pousse

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Suppression Louis Pousse est un ingénieur et dirigeant d'entreprise publique, né le 12 août 1909 à la Motte-de-Galaure dans la Drôme, mort le 18 février 1978 à Saint-Uze dans ce même département.

Biographie

Issu d'une famille nombreuse de modestes cultivateurs, Louis Pousse parvient à faire des études supérieures. Diplômé de l'école d'ingénieurs électriciens (IEG) de l'Université de Grenoble en 1929, il poursuit ses études, se spécialise et sort major de la première promotion de l'école d'ingénieurs hydrauliciens (IHG) de Grenoble en 1930.

Après avoir accompli son service militaire comme officier dans l'intendance, il débute sa carrière comme ingénieur travaux Modèle:Laquelle où il est chargé de la conduite de chantiers de construction de barrages produisant de l'hydroélectricité dans les Pyrénées. Admis sur titre à l'École supérieure d'électricité (Supélec), il préfère cependant ne pas se détourner de son travail du moment et ne donne pas suite.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est ingénieur chantier dans les Alpes, il participe activement à la résistance contre l'occupant allemand en fournissant une aide logistique au maquis de l'Oisans en Isère : « Normand ira faire un tour aux chantiers de la chute du Vénéon de la SHES à Venosc, dont le directeur, M. Mousse [un pseudonyme de résistance] est des nôtres »[1].

À la libération, de nombreuses entreprises privées d'électricité sont nationalisées pour former une entité publique Électricité de France (EDF) et Louis Pousse devient cadre au sein de la branche hydroélectrique. Il dirige de nombreux chantiers de construction de barrages hydroélectriques dans les Alpes et il construit, de 1955 à 1962, le barrage de Roselend en Savoie, ouvrage de Modèle:Unité de hauteur, de Modèle:Unité de longueur, formant une réserve de 187 millions de m3 d'eau et produisant 1 milliard de kwh par an.

En 1955, Louis Pousse est fait chevalier de la Légion d'honneur[2].

Il est professeur à l'école nationale des travaux publics de l'État (ENTPE) et dans son alma mater l'école d'hydraulique de Grenoble. Il publie aussi plusieurs articles techniques dans des revues spécialisées[3].

Il reste cinq ans directeur adjoint d'EDF, chargé du service de la production hydraulique, il supervise alors l'ensemble des barrages du parc d'EDF[4]. À la fin de sa carrière, il est nommé contrôleur général chargé spécifiquement des questions liées à l'eau et c'est à ce titre qu'il est nommé administrateur de la compagnie nationale du Rhône (CNR).

En 1974, au moment de prendre sa retraite, il est fait officier de l'ordre national du Mérite[5].

Références

  1. Lieutenant-colonel Lanvin, Liberté provisoire, 1973, Modèle:P.
  2. décret du 6 août 1955.
  3. Notamment : Pousse, I. & Janod, A. & Chardonnet, E. Alpes, « Aménagement de Roselend - Le barrage de Roselend », dans Travaux, août 1958, n. 286.
  4. Georges Maurin, Histoire du service de la production hydraulique (1946-1992), Paris, AHEF
  5. décret du 2 juillet 1974.

Lien externe

Articles connexes

Modèle:Portail