Zoocide

De Deletionpedia.org
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Suppression

Poules pondeuses élevées en batterie ; « En France, 50 millions de poules pondeuses – à qui l'on a souvent tranché le bec au fer rouge – sont incarcérées à vie dans des cages minuscules où elles ne peuvent ni dormir ni étendre les ailes, mais seulement absorber une nourriture éventuellement issue de fosses septiques et de boues d'épuration » – Armand Farrachi[1].
Veaux de race laitière en élevage intensif : « Pour cause d'élevage intensif, les fermes, devenues des « exploitations », se sont reconverties en centre de détention à régime sévères, et les « fillettes » de Louis XI passeraient pour de véritables hangars face aux dispositifs où l'on enferme des créatures que la nature avait conçues pour la lumière, pour le mouvement et pour l'espace » – Armand Farrachi[1].
Cochons en élevage hors-sol ; « En France (…) les truies sont sanglées jour et nuit dans des stalles qui leur interdisent toute espèce de mouvement, et ce, pendant deux ans et demi » – Armand Farrachi[1].
En France, 50 millions de poussins mâles sont tués chaque année au broyeur (ou gazés)[2]Modèle:,[3] ; aux États-Unis, la plus grande usine de poules pondeuses en tue 30 millions par an[4]Modèle:,[5].

Zoocide est un terme désignant l'équivalent du génocide et des exterminations systématiques d'une partie de la population humaine, mais en ce qui concerne les animaux (en particulier pour la consommation de leurs chairs) et des similitudes notoires entre les procédés logiques et techniques pour détruire des êtres vivants, qu'ils soient des « animaux » humains ou non [6].

Concept

Modèle:À recycler Modèle:Francocentré Matthieu Ricard donne la définition suivante: « Nous proposons de parler de zoocide, lorsque les animaux sont systématiquement mis à mort en grand nombre.(...) Par respect pour les victimes [de génocide], il est important de rappeler d'emblée que les premières personnes qui ont été frappées par un certain nombre de points communs entre l'Holocauste et le massacre industriel des animaux n'ont pas été des défenseurs fanatiques de la cause animale, mais précisément des victimes de ce génocide – des survivants ou des personnes qui avaient perdu de proches parents.(...) Lucy, dont deux jeunes sœurs furent abattues par les nazis sous les yeux de leur père, témoigne : J'ai été hantée toute ma vie par les images de la Shoah, et il ne fait aucun doute que j'ai été attirée par le droit des animaux en partie à cause des similitudes que je sentais entre l'exploitation institutionnalisée des animaux et le génocide nazi. » [7]Modèle:'[8]Modèle:'[note 1]

En 2001, Yves Simon considérait que le zoocide est comparable à un « massacre généralisé, consenti et déculpabilisé » [9].

Dans son ouvrage L'Animal que donc je suis (2006), Jacques Derrida voit dans les rapports de l'homme avec l'animal une « guerre » qu'il faut désormais penser[10], du fait même des « proportions sans précédent de cet assujettissement de l'animal[10] » né « de la violence industrielle, mécanique, chimique, hormonale, génétique, à laquelle l'homme soumet depuis deux siècles la vie animale[10] », violence à l'encontre des animaux comparée par le philosophe à la Shoah :

Modèle:Citation bloc

Pour Matthieu Ricard, dans Plaidoyer pour les animaux, « le zoocide est un éternel recommencement », car contrairement aux génocides humains, cette destruction massive doit se prolonger avec la naissance de nouvelles victimes animales, élevées pour être tuées (alors qu'un génocide humain se veut définitif) [6].

L'écrivain Isaac Bashevis Singer, écrivain de langue yiddish et végétarien, fut l'un des premiers à dénoncer le « zoocide », comparant l'abattage des animaux aux méthodes nazies d'extermination[6] :

Modèle:Citation bloc

Élisabeth de Fontenay, présidente de la « Commission Enseignement de la Shoah » de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, n'hésite pas à faire, à l'instar d'Isaac Bashevis Singer, dans la préface de son ouvrage Le silence des bêtes, la philosophie à l'épreuve de l'animalité, un parallèle entre les méthodes génocidaires nazies et l'industrie agro-alimentaire :

Modèle:Citation bloc

Et encore :

Modèle:Citation bloc

Bibliographie

Notes

  1. Matthieu Ricard, Plaidoyer pour les animaux, op. cit. p.168-169.

Références

Liens externes

Modèle:EnConférence d'Alex Hershaft, du ghetto de Varsovie au combat pour les droits des animaux.

Modèle:Portail